< retour à l'accueil

Quels sont les facteurs de risque et comment prévenir le cancer de la prostate ?

Les facteurs de risque (1, 2)

Comme pour un certain nombre de cancers, les causes précises du cancer de la prostate sont encore mal identifiées. On sait simplement que l’âge influe de façon importante. Il semble également que certains facteurs héréditaires soient impliqués dans la survenue dans le cancer de la prostate.

Comprendre la maladie

L’âge (1, 2, 3)

L'âge constitue indéniablement un facteur de risque de la maladie.

Le cancer de la prostate est le cancer qui touche le plus fréquemment les hommes âgés de plus de 50 ans. Plus l’âge augmente, plus le cancer de la prostate est fréquent chez l’homme. Sur le plan statistique, c’est en moyenne avant 70 ans que l’on diagnostique le plus souvent un cancer de la prostate. Lorsque le cancer de la prostate apparaît après l’âge de 75 ans, il est à noter qu’il constitue rarement la cause du décès du patient.

L’hérédité (1, 2)

Le plus souvent, les cancers de la prostate diagnostiqués chez des hommes sont dits sporadiques, c’est à dire sans antécédent familial.  Toutefois, un certain nombre de cancers de la prostate présentent toutefois une forme héréditaire et familiale.

On parle de forme familiale du cancer de la prostate dans 20% des cas. Cela signifie qu’au moins deux apparentés du premier degré (père, frère) ou du second degré (grand-­père, oncle) sont ou ont été atteints de ce cancer.

On parle de forme héréditaire du cancer de la prostate dans 5% des cas. Ce sont donc les formes les plus rares. Cela signifie que des cas de cancer de la prostate ont été signalés chez au moins 3 apparentés du premier degré (père ou frère) ou du second degré (grand-père, oncle), ou survenus avant l'âge de 55 ans chez 2 membres de la famille.

 

L’origine ethnique et géographique (2)

Les études montrent que le nombre de cancers de la prostate est beaucoup plus important dans les pays d’Europe du Nord et d’Amérique du Nord mais également que les hommes d’origine afro-antillaise ont un risque accru. 

Prévention (2)

Les causes du cancer de la prostate étant mal connues, il est très difficile pour les professionnels de santé de donner des conseils sur les types de comportements ou d’environnement de vie permettant de le prévenir.

 

 

 

Dépistage (1, 4) 

Un dépistage du cancer de la prostate est recommandé chez une personne présentant, dans sa famille, un père, un oncle et/ou des frères ayant eu cette maladie.

La politique de dépistage à mener fait encore débat en France : il n’existe pas de consensus pour mettre en place un dépistage systématique du cancer de la prostate. Contrairement à ce qui se fait pour le cancer du sein, il n’existe donc pas encore de dépistage organisé.

Il appartient au professionnel de santé d'apprécier l'utilité de faire un dépistage en fonction du ou des facteurs de risque de chaque patient : âge, antécédents familiaux de cancer de la prostate (frère, père ou oncle). La décision de faire un dépistage se prend donc au cas pas cas.

 

Sources

(1) « Correspondances en onco-urologie », Guide Idées vraies/ fausses, Cancer de la prostate et sa prise en charge, Dr Philippe Beuzeboc (Paris) Pr Thierry Lebret (Suresnes), 2012.

(2) Site web de l’INCA, www.e-cancer.fr, pages dédiées au cancer de la prostate, consultées le 11 septembre 2015 et octobre 2015

http://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Les-cancers/Cancer-de-la-prostate/Facteurs-de-risque

(3) Site web de l’INCA, www.e-cancer.fr, pages dédiées au cancer de la prostate, consultées le 9 février 2016

 http://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Les-cancers/Cancer-de-la-prostate/Quelques-chiffres

(4) Site web de l’INCA, www.e-cancer.fr, pages dédiées au cancer de la prostate, consultées le 11 septembre 2015 et octobre 2015

http://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Les-cancers/Cancer-de-la-prostate/Depistage