< retour à l'accueil

Comment détecter le cancer de la prostate ?

Dans votre parcours de soins, du bilan aux différentes étapes de votre maladie, votre médecin vous prescrit de nombreux examens.

L’ordre dans lequel ils sont réalisés peut varier d’une personne à l’autre. Tous ces examens ne sont pas systématiques et, si besoin, d’autres peuvent vous être proposés.

Afin de mieux comprendre à quoi servent les différents examens, 2 spécialistes répondent à vos questions et vous apportent leurs éclairages.

Qu'est ce que l'examen clinique ?

L’examen clinique est l’examen pratiqué par un médecin qui, après avoir posé des questions en relation avec la maladie, vous palpe et vous ausculte(1).

L’examen clinique a pour objectif d’évaluer votre état de santé général, d’identifier les éventuels antécédents médicaux ou chirurgicaux, personnels et familiaux et de déceler des anomalies palpables de la prostate(2).

A quoi sert le toucher rectal(3) ?

Cet examen consiste à palper la prostate avec le doigt à travers la paroi du rectum afin de détecter une augmentation de volume de la prostate, un éventuel durcissement ou la présence d’irrégularités à sa surface. Le toucher rectal ne peut révéler que des tumeurs palpables.

A quoi servent les examens de ma prise de sang ?

Dosage du PSA 

PSA est une abréviation de l’anglais qui signifie « Prostatic Specific Antigen ». C’est une substance spécifique de la prostate qui circule dans le sang. Le taux de PSA est augmenté en cas de pathologie de la prostate mais n’est pas spécifique du cancer(1).

Une fois le cancer de la prostate diagnostiqué, la surveillance de la valeur du taux de PSA sert à suivre l’évolution de votre maladie(2).

En fonction du stade de la maladie et du traitement utilisé, l’interprétation par votre médecin, du dosage du taux de PSA ne se fera pas sur les mêmes critères(4).

Testostérone(2,3)

La testostérone est une hormone mâle synthétisée essentiellement par les testicules et responsable des caractères masculins.

Le cancer de la prostate est un cancer dit « hormonosensible », c’est-à-dire que son développement est stimulé par des hormones masculines et notamment la testostérone.

Les traitements hormonaux du cancer de la prostate visent à empêcher l’action stimulante de la testostérone sur les cellules cancéreuses pour stopper le développement du cancer.

Ionogramme sanguin(6)

L’ionogramme est le dosage des ions présents dans le sang. Sont dosés : le sodium, le potassium, le calcium, le magnésium, le chlore, les bicarbonates et les phosphates.

Les autres analyses de sang(2)

Les autres analyses de sang permettent de mesurer entre autres :

  • la quantité des différentes cellules sanguines (on parle d’hémogramme ou de numération formule sanguine)
  • la créatinine, une molécule produite par les reins et dont la mesure permet de vérifier le fonctionnement
  • les transaminases dont la mesure permet de détecter notamment des anomalies au niveau du foie
Examen du cancer de la prostate

A quoi servent les biopsies de la prostate(3) ?

Les biopsies de la prostate consistent à prélever des petits fragments de tissu de la prostate afin de les faire analyser par le laboratoire d’anatomo-pathologie.

Comment se déroulent les biopsies(3) ?

Juste avant la biopsie, vous devez prendre l’antibiotique prescrit par votre médecin pour réduire au minimum les risques d’infection.

Lors de l’examen, le médecin introduit une sonde lubrifiée dans l’anus, une fois la prostate repérée par l’échographie, il injecte à travers la sonde un produit anesthésiant autour de la prostate.

Les biopsies peuvent alors être réalisées. Au total, votre médecin va procéder à une douzaine de prélèvements.

A chaque prélèvement, la machine fait un claquement sec, correspondant au va et vient très rapide de l’aiguille dans la prostate.

A quoi sert l'examen anatomopathologique(2) ?

Il permet d’analyser les tissus prélevés lors d’une biopsie ou retirés lors d’une chirurgie. Cette analyse est faite à l’oeil nu et au microscope, par un pathologiste.

Cet examen est indispensable pour confirmer le diagnostic de cancer. Il permet d’étudier les caractéristiques du tissu cancéreux et de déterminer la gravité de la maladie (score de Gleason).

Examen du cancer de la prostate

Qu'est ce qu'une IRM(1,7) ?

L’IRM signifie Imagerie par Résonance Magnétique. C’est un examen qui consiste à créer des images précises d’une partie du corps, grâce à des ondes et un champ magnétique. Les images sont reconstituées par un ordinateur et interprétées par un radiologue.

L’IRM est classiquement utilisée pour détecter une extension du cancer autour de la prostate, une récidive locale après traitement ou détecter des métastases ganglionnaires.

Qu'est ce que le scanner(1,2) ?

Le scanner ou tomodensitométrie permet d’obtenir des images du corps dites « en coupes » à l’aide de rayons X.

Le scanner permet d’évaluer l’extension locale de la maladie c’est-à-dire vérifier si la tumeur a dépassé la capsule prostatique.

Le scanner permet notamment de voir les vésicules séminales, le rectum, le bas de la vessie et les ganglions lymphatiques situés à proximité de la prostate.

Qu'est ce qu'une échographie transrectale ?

C’est un examen qui permet d’obtenir des images de la prostate par ultrasons au moyen d’une sonde introduite dans l’anus(1).

L’échographie permet de bien repérer les limites de la glande prostatique et des organes adjacents (urètre, vésicules séminales, vessie, rectum) pour permettre de faire les biopsies dans la zone périphérique de la prostate, là où le cancer est le plus souvent présent. Lorsqu’elle est couplée à l’IRM (fusion d’image) elle permet de viser des zones cibles préalablement identifiées sur l’IRM. Elle permet aussi de guider certains traitements comme l’HIFU (ultrasons focalisés de haute intensité) ou la curiethérapie pendant la réalisation de la procédure.

Qu'est ce qu'un PET scan(7) ?

Appelé aussi TEP scan pour Tomographie par Emission de Positons, cette technique d’imagerie plus récente n’est pas basée sur les rayons X mais sur l’émission de positons. Elle est utilisée notamment dans le suivi de l’évolution du cancer et la recherche de métastases.

Qu’est ce qu’une scintigraphie osseuse(1) ?

La scintigraphie osseuse permet de visualiser l’ensemble du squelette en un seul examen. Cette technique d’imagerie utilise des produits faiblement radioactifs qui, une fois injectés, se fixent sur les os. Une scintigraphie osseuse permet de contrôler l’absence ou la présence de localisations cancéreuses au niveau des os.

Références bibliographiques :

(1) La prise en charge du cancer de la prostate. Guide patient - Affectation de longue durée, HAS, juin 2010

(2) Les traitements du cancer de la prostate, collection Guides patients Cancer Info, INCa, novembre 2010

(3) Desgrandchamps F. et Cuzin E. Le cancer de la prostate, Tout comprendre pour tout savoir. Editions Manise, 2005

(4) Bollet MA et al. Evaluation de la réponse aux nouvelles thérapeutiques dans le cancer de la prostate métastatique résistant à la castration. JOG J Oncogeriatr 2012; 3(1);48-55

(5) Salomon et al. pour le CCARU. Recommandations en Onco-Urologie 2010 : Cancer de la prostate. Progrès en Urologie 2010, 20 Suppl. 4, S217-S252

(6) René Caquet. 250 examens de laboratoire. Editions Masson. 2008

(7) Oudard S. et al. Le cancer de la prostate. Edition Ellipses. 2005