< retour à l'accueil

Quelles démarches pendant mon cancer de la prostate ?

La survenue d’un cancer peut modifier vos liens familiaux et sociaux, perturber votre activité professionnelle, vous poser des problèmes financiers, remettre en cause vos projets de vie en cours et à venir...

Comment se passe la prise en charge par l'Assurance Maladie(1) ?

Pendant et après votre maladie, vous allez devoir réaliser un certain nombre de démarches administratives. En fonction de votre situation personnelle, professionnelle et médicale, l’assistant(e) social(e) hospitalier(e) est là pour vous accompagner dans ces démarches et éventuellement vous orienter vers le service social de proximité le mieux adapté à votre situation (mairie, Caisse d’Allocations Familiales, Conseil Général etc.). Les services sociaux des régimes d’Assurance Maladie peuvent aussi vous informer, vous conseiller et vous proposer un soutien personnalisé.

 

Où se renseigner ?

Qu'est-ce qu'une ALD(2) ?

Selon la définition de l’Assurance Maladie, une Affection de Longue Durée (ALD) est une maladie qui nécessite un suivi, des soins prolongés (plus de 6 mois) et des traitements coûteux ouvrant droit à une prise en charge à 100 % sur la base du tarif de remboursement de la sécurité sociale. Le cancer de la prostate fait partie des affections de longue durée.

Y'a t-il des frais non pris en charge(2) ? 

Lors d’une ALD, les dépenses liées à votre maladie sont remboursées à 100%. Cependant, le forfait journalier hospitalier (coût de l’hébergement, de la restauration et de l’entretien des chambres pendant une hospitalisation) et des soins dont le coût dépasse le tarif de la Sécurité Sociale ne sont pas pris en charge. La part non remboursée par l’Assurance Maladie est à votre charge mais peut être remboursée par votre mutuelle complémentaire si vous en avez une ou éventuellement par une association dans le cadre de l’aide aux malades. ?

Comment se passent les arrêts de travail(2) ?

La vie professionnelle est souvent perturbée par la maladie, soit parce que vous êtes fatigués, soit parce que les effets secondaires causés par les traitements vous empêchent de travailler.

Pendant les traitements, un arrêt de travail de quelques semaines ou quelques mois est fréquent. Vous pouvez alors bénéficier, sous certaines conditions*, d’indemnités journalières (IJ) qui compensent en partie la perte de vos revenus professionnels. Par ailleurs, certaines conventions collectives ou organismes de prévoyance peuvent compléter en totalité ou en partie la perte de salaire.

Pensez à prévenir votre ou vos employeur(s) et à leur envoyer ainsi qu’à l’Assurance Maladie votre arrêt de travail dès le premier jour. Si l’Assurance Maladie ne reçoit pas l’attestation de salaire de la part de votre employeur, elle ne pourra pas vous verser les indemnités.

Vivre avec le cancer de la prostate

Comment calculer les indemnités journalières(1) ?

Les conditions* pour obtenir ces indemnités sont variables selon votre statut professionnel (salarié, fonctionnaire, travailleur indépendant, demandeur d’emploi, etc.).

Pour le régime général, sous réserve de remplir les conditions requises, les IJ représentent 50% de votre salaire brut de référence.

(*Pour plus d’informations vous pouvez consulter le régime social dont vous dépendez)

Que se passe-t-il pour les arrêts de travail de plus de 3 ans(3) ?

Au bout des 3 ans, différents cas de figure peuvent se présenter :

  • Avant 60 ans, si la reprise d’activité n’est pas possible, le médecin conseil de l’Assurance Maladie prononce la mise en invalidité (en cas d’un handicap d’au moins 2/3).
  • Au-delà de 60 ans, il y a mise à la retraite anticipée pour inaptitude au travail.

Puis-je aménager mon temps de travail(1) ? 

Vous pouvez bénéficier du travail à temps partiel thérapeutique, appelé aussi « mi-temps thérapeutique » soit dès l’annonce de la maladie pour concilier traitement et travail, soit après un arrêt de travail complet.

Le mi-temps thérapeutique s’organise en collaboration avec le médecin traitant prescripteur, l’employeur et le médecin du travail qui délivre l’avis d’aptitude.

Pendant la période du travail à temps partiel thérapeutique, votre employeur vous verse un salaire correspondant au temps de travail effectué. L’autre partie, vous est versée, en totalité ou en partie, par votre Caisse d’Assurance Maladie sous forme d’indemnités journalières.

Puis-je bénéficier d'une aide à domicile(1) ?

Des professionnels avec diverses compétences peuvent vous aider au quotidien : entretien du logement et du linge, courses, préparation des repas, démarches administrative etc...

Ce type d’intervention peut faire l’objet d’une demande de prise en charge, en fonction de vos ressources, auprès des organismes sociaux, des collectivités territoriales (mairie, Conseil Général, Caisses de retraite, Caisse d’Assurance Maladie) ou des associations de malades. Votre mutuelle peut intervenir, en fonction des garanties de votre contrat, dans la mise en place d’une aide ménagère, sans condition de ressources.

Qu'est-ce que l'APA(1) ?

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) est une aide financière pour toute personne âgée de plus de 60 ans en perte d’autonomie et résidant en France, qu’elle soit à son domicile ou en établissement d’hébergement (maison de retraite). Cette allocation n’est pas soumise à condition de ressources, cependant celles-ci sont prises en compte pour l’établissement de son montant. L’APA sert à couvrir en partie les dépenses liées à l’embauche d’aides à domicile, le bénéficiaire doit toutefois s’acquitter d’un reste à charge calculé en fonction de ses ressources.

Le dossier est délivré par les services du conseil général du département. Il est également disponible auprès des organismes de Sécurité Sociale, sociaux ou médicosociaux (notamment les centres communaux ou intercommunaux d’action sociale, les Centres locaux d’information et de coordination).

Démarche de la vie courante

Puis-je avoir accès aux dispositifs d'aides aux handicapés(1) ?

Le terme de handicap désigne toute limitation d’activité, ou restriction de la participation à la vie en société. Ce terme est utilisé pour parler d’une personne atteinte d’une maladie invalidante, de façon temporaire ou non. C’est la raison pour laquelle une personne atteinte d’un cancer peut avoir accès, selon son âge, à certains dispositifs d’aides et d’allocations de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH).

Droits et prestattions relevant de la MDPH ?

  • Prestation de compensation du handicap (PCH)
  • Allocation aux adultes handicapés (AAH)
  • Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH)
  • Carte d’invalidité
  • Carte de priorité pour personne handicapée
  • Carte de stationnement

Pour formuler une demande à la MDPH, vous devez remplir un formulaire unique qui doit obligatoirement être accompagné d’un certificat médical de moins de trois mois.

L’adresse de votre MDPH et les informations relatives aux démarches à effectuer pour constituer un dossier sont disponibles dès la page d’accueil du site www.cnsa.fr.

Existe-t-il des structures d'accueil(1) ?

Si votre état de santé ne permet pas un maintien à votre domicile, vous pouvez accéder à des structures d’accueil pour des périodes plus ou moins longues : EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), USLD (unités de soins de longue durée), Services de soins de suite en clinique ou à l’hôpital.

Les séjours en soins de suite sont pris en charge par votre Assurance Maladie, à l’exception du forfait journalier et du coût de la chambre individuelle qui restent à votre charge ou à celui de votre mutuelle. Une demande d’entente préalable est obligatoire si vous venez de votre domicile.

Un proche peut-il arrêter de travailler pour s'occuper de moi(1) ?

Depuis la loi du 21 août 2003, deux types de congés d’accompagnement sont possibles :

Pour bénéficier de ce congé votre proche doit justifier d’au moins 2 ans d’ancienneté dans l’entreprise. L’employeur ne peut pas refuser ce congé. Non rémunéré, il est d’une durée de trois mois, renouvelable dans la limite d’un an sur l’ensemble de la carrière.

Pour ce congé, votre proche peut recevoir une allocation journalière d’accompagnement d’une personne en fin de vie. Vous pouvez vous renseigner auprès de votre Caisse d’Assurance Maladie.

Puis-je bénéficier d'un soutien psychologique(1) ?

La maladie peut être source de souffrance psychologique. L’angoisse du lendemain, la perte de repères, l’altération de l’image du corps, la difficulté à communiquer avec ses proches sont autant de facteurs qui peuvent être déstabilisants et rendre vulnérable.

Selon vos besoins et vos souhaits, vous pouvez être orienté vers un professionnel, vers des groupes de parole ou vers des associations de patients.

Associations de patient

Ligue nationale contre le cancer : Soutien moral, psychologique, matériel et financier

Tel : 0810 111 101 (prix d’un appel local)

www.ligue-cancer.net

ANAMACaP (Association nationale des malades du cancer de la prostate) : Informer, prévenir, aider à mieux vivre et mettre en relation les malades du cancer de la prostate

Tel : 05.56.65.13.25

www.anamacap.fr

Puis-je contracter un prêt bancaire(1) ?

Acheter une maison ou une voiture sont des projets que vous pouvez avoir envie de réaliser, même si vous avez été malade ou si vous êtes actuellement traité pour un cancer.

Depuis 2011, la Convention AERAS (s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) a pour objectif d’élargir l’accès à l’assurance et à l’emprunt pour les personnes présentant ou ayant présenté un risque aggravé de santé.

La Convention AERAS 2011 prévoit que les assureurs et les Banquiers prennent à leur charge le surcoût de l’assurance quand il devient trop important (au delà de 1,4 point de taux effectif global du prêt). Lorsque l’assurance n’est pas possible malgré le dispositif d’examen des demandes, les banques ont pris l’engagement d’examiner si la mise en place des garanties alternatives (caution, hypothèque du bien en acquisition ou déjà acquis, mobilisation d’un portefeuille de valeurs mobilières ou d’une assurance-vie) peut permettre d’accorder un crédit.

Convention AERAS

Tel : 0821 221 021 (0,12 euro/minute)

www.aeras-infos.fr

Pour demander un prêt à la consommation, il n’est plus nécessaire de remplir un questionnaire de santé, sous réserve d’avoir moins de 50 ans et de ne pas dépasser 17 000€ d’emprunt et de s’engager à un remboursement sous 4 ans.

Références bibliographiques

(1) Démarches sociales et cancer, collection Guides patients Cancer info,INCa, mars 2012.

(2) Traitements du cancer de la prostate, collection Guides patients Cancer info, INCa, novembre 2010.

(3) Mégret Gérard. Le medico-social en cancérologie. Questions de patients, Réponses de soignants. DaTeBe 2004.