15 juin 2016
-
1 min de lecture

Sport contre cancer, participez au match !

 
Voir le contenu
retour aux actualités

Comme moi, vous avez un cancer de la prostate, et des événements sportifs comme Roland Garros raniment votre intérêt pour le sport ? C’est une excellente chose, car saviez-vous qu’en plus d’être agréable à regarder, le sport peut être bon pour vous ? Eh oui, l’activité physique permettrait aux patients atteints de cancer de la prostate d’être moins fatigués et d’améliorer leur qualité de vie. Et c’est le cas pour tous les cancers (1). Développement des capacités cardio-respiratoires, meilleur contrôle du poids, réduction de la fatigue liée aux cancers, prévention de certains évènements indésirables des traitements, amélioration des douleurs et de la qualité de vie générale mais aussi allongement de l’espérance de vie et réduction du risque de récidive font partie des nombreux bénéfices de l’activité physique (1).

 

Vous vous demandez comment et quelle activité pratiquer ? L’idéal est de faire des séances de 30 min par jour d’un exercice d’intensité modérée à élevée et ce au moins 5 jours par semaine (2). Vous pouvez marcher, faire du jogging ou du vélo par exemple (1,2). Vous pouvez également faire du ménage, des travaux de bricolage ou du jardinage. Tout est bon à partir du moment où l’on bouge. Associée à un accompagnement comportemental et motivationnel, l’activité physique est encore plus bénéfique (1). Le yoga, l’entrainement à la résolution de problèmes, les thérapies de groupe ou la thérapie cognitive contre la dépression sont des exemples d’accompagnement comportemental et motivationnel qui peuvent compléter l’activité physique (3).

 

Le sport a un autre atout : il pourrait prévenir l’apparition de certains cancers (4,5). Comment ? Tous les mécanismes ne sont pas encore élucidés mais son action anti-cancer serait, entre autres, liée à son impact sur la gestion du poids, l’évolution de différentes hormones ou encore une optimisation de la fonction immunitaire (4,5).

 

Prévenir certains cancers, mais aussi réduire la fatigue ou la douleur : le sport à tout bon, même lorsque l’on est atteint d’un cancer (1,2,4). Cependant, certaines contre-indications sont possibles, si vous avez envie de vous y mettre, faites le point avec votre médecin au préalable (1).

 

Lien : https://www.ensemblefaceaucancer.fr/cancer-de-la-prostate/Vivre-avec-la-maladie/Activite-physique

 

1. Ancellin R, Gaillot-de Saintignon J. Benefits of physical activity during and after cancer treatment. Oncologie. 2017.
2. Taaffe DR et al. European Association Urology. Effects of Different Exercise Modalities on Fatigue in Prostate Cancer Patients Undergoing Androgen Deprivation Therapy: A Year-long Randomised Controlled Trial. Eur Urol. 2017 Feb 26. 
3. Duijts SF et al. Effectiveness of behavioral techniques and physical exercise on psychosocial functioning and health-related quality of life in breast cancer patients and survivors—a meta-analysis. Psychooncology. 2011;20:115-26. 
4. Kruk J, Czerniak U. Physical Activity and its Relation to Cancer Risk: Updating the Evidence. Asian Pac J Cancer Prev. 2013;14(7):3993-4003. 
5. Inca. Prévention primaire des cancers : le rôle de l'activité physique. http://www.e-cancer.fr/Professionnels-de-sante/Facteurs-de-risque-et-de… . Site consulté le 05/05/2017.

Tags