10 avril 2018
-
2 min de lecture

Que signifie un cancer de la prostate métastatique ?

 
Voir le contenu
retour aux magazine

Qu’est-ce qu’un cancer métastatique ?

 

Un cancer devient métastatique lorsque les cellules malignes, véhiculées par le sang ou la lymphe, touchent d'autres parties du corps que l’organe où le cancer a débuté. Les métastases du cancer de la prostate affectent préférentiellement les os ce qui peut entraîner des douleurs - et, peuvent plus rarement atteindre les tissus comme le cerveau, les poumons ou le foie 1,2

 

 

La première étape consiste entre autres à évaluer l’étendue du cancer de la prostate…

 

Suite au diagnostic de cancer de la prostate, les caractéristiques propres à chaque patient sont prises en compte par le médecin (évaluation de l’espérance de vie, comorbidités, antécédents, stade de la maladie…).3

 

D’autres éléments sont également considérés, comme les résultats des examens biologiques et de la biopsie. Chez les personnes les plus à risque, un bilan d'extension pourra également être effectué. Ce bilan consiste en la réalisation d’examens complémentaires (examens cliniques, IRM, scanner abdomino-pelvien et scintigraphie osseuse…) permettant d’apprécier l’étendue de la tumeur au niveau local, au niveau ganglionnaire et à distance.2,4

 

 

 

… afin de mettre en place le traitement le plus adapté 

 

En cas de métastases, la prise en charge thérapeutique a pour but de maîtriser la progression de la maladie, réduire le risque de décès et de complications liées au cancer.2

La glande prostatique et le cancer de la prostate sont liés à la présence de testostérone. La suppression de la production de ces hormones masculines joue donc un rôle prépondérant dans la prise en charge du cancer de la prostate métastatique. La suppression androgénique peut ainsi être : chirurgicale (ablation de la partie centrale des testicules ou pulpectomie) ou médicamenteuse (substances dites analogues de la LH-RH* associés ou non à des anti-androgènes).2,4

 

Dans certains cas, d’autres prises en charges systémiques peuvent être associées à l’hormonothérapie : une chimiothérapie ou une nouvelle hormonothérapie. Dans certains cas, un protocole de radiothérapie pourra y être associé. 1,5,6,7

 

Chaque décision est validée par des réunions rassemblant tous les spécialistes : ce sont les réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP). Ces spécialistes sont des professionnels de santé de différentes disciplines dont les compétences sont indispensables pour prendre une décision accordant aux patients la meilleure prise en charge.8

N’hésitez pas à vous rapprocher de votre équipe médicale pour toutes informations supplémentaires. 

 

*LHRH : Luteinizing Hormone Releasing Hormone (Hormone de libération des gonadotrophines hypophysaires)

 

 

Pour en savoir plus :

Consultez la rubrique Comprendre le cancer de la prostate

 

Références bibliographiques : 

1 Les traitements des cancers de la prostate, guide patients, INCa, octobre 2016.
2 La ligue contre le cancer : www.ligue-cancer.net/files/national/article/documents/bro/cancer_prostate.pdf - Consulté le 5 mai 2017.
3 Le cancer de la prostate – Urofrance, 2002
4 Chapitre 16 Tumeur de la prostate - http://www.urofrance.org/congres-et-formations/formation-initiale/referentiel-du-college/tumeurs-de-la-prostate.html – Consulté le 23 mars 2018
5 « Tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique – Cancer de la prostate », Guide affection de longue durée, Janvier 2012, HAS
6. Institut national du cancer, http://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Les-cancers/Cancer-de-la-prostate/Chimiotherapie/Dans-quels-cas - Consulté le 23 mai 2017
7 « Traitement hormonal du cancer  de la prostate métastatique » , Alain Ruffion, Eric Fontaine, Frédéric Stareman, Progrès en urologie, , 2003 8 Réunion de Concertation Pluridisciplinaire , Novembre 2017 - HAS

Tags
à voir sur le même sujet