29 juin 2018
-
0 min de lecture

L’alimentation : au service d’une meilleure qualité de vie

 
Voir le contenu
retour aux magazine

La question de la nutrition chez les personnes atteintes d’un cancer est essentielle : selon certaines études, 30 à 50 % des patients atteints de cancer sont amaigris et potentiellement dénutris avant même le début du traitement. Une situation à prévenir d’autant plus qu’elle risque de s’aggraver au cours du traitement lui-même. En effet, certains effets secondaires provoqués par les traitements contre le cancer peuvent conduire à une modification du goût et une perte d’appétit, voire, dans certains cas extrêmes, à la dénutrition. Pour maintenir une bonne hygiène alimentaire et pallier les désagréments liés au traitement et à la maladie, il existe différents moyens. (1, 2)

 

Pourquoi est-il essentiel de maintenir un bon état nutritionnel ? (3)

Avoir une bonne alimentation, associé à une activité physique régulière, adaptée et encadrée, est essentiel pour les patients atteints d’un cancer. Il est important de surveiller les variations (perte ou prise) de son poids tout au long du traitement car les effets secondaires de ce dernier ont souvent des conséquences sur l’appétit et le goût.Une perte de poids peut en effet augmenter la toxicité des traitements mais également altérer la qualité de vie des patients. A contrario, maintenir une bonne alimentation peut augmenter le bien-être, une bonne forme physique et la capacité à mieux tolérer les conséquences du traitement. En outre, cela diminue les risques d’infections. A noter que cette attention portée à l’hygiène alimentaire ne doit pas s’arrêter à la fin du traitement mais, au contraire, être maintenue afin de diminuer les risques de récidive de cancer mais aussi de survenue d’autres pathologies comme le diabète, l’ostéoporose ou encore les maladies cardio-vasculaires.

  

Troubles du goût et de l’alimentation : quels sont-ils ? d’où viennent-ils ? Comment lutter, comment agir ?

Consultez notre guide pour trouver les réponses à ces questions et des conseils pratiques pour conserver une alimentation adaptée et retrouver la saveur des aliments pendant le traitement malgré les effets secondaires documents :

 

Télécharger

PHFR/ONC/0817/00017728

 

Troubles du goût et de l’alimentation : quels impacts au quotidien ? Quelle place pour l’aidant ? 

 

Découvrez les témoignages de patients et d’aidants, le regard pluridisciplinaire de l’équipe soignante et les astuces d’un chef cuisinier, dans la vidéo « Retrouver le goût de s’alimenter pendant une chimiothérapie ». 

 

« Retrouver le goût de s’alimenter pendant une chimiothérapie » 

PHFR/ONC/1117/00017950

 

Une fois encore, chaque patient est différent ! Chacun ressentira des effets, des sensations et des envies différents. Il est essentiel de parler de cela avec votre équipe soignante, dont le diététicien.

 

Pour en savoir plus rendez-vous sur la page Alimentation (rubrique Cancer de la Prostate)

 

Sources 

1. « Nutrition chez le patient adulte atteint de cancer », Synthèse des recommandations, Société francophone Nutrition clinique et métabolisme, novembre 2012.
2. « Tenir compte des troubles du goût et de l’alimentation », Réseau NACRe, https://www6.inra.fr/nacre/Pendant-le-cancer/Tenir-compte-des-troubles-du-gout-et-de-l-alimentation, consulté le 12 février 2018.
3. Alimentation des personnes atteintes d'un cancer – Fondation contre le cancer. Décembre 2014.

Tags